MENU
12e journée de la CPL : Un choc qui a tenu toutes ses promesses

L’Atlético Ottawa a frappé un grand coup en venant à bout de son rival direct, le Forge FC, dans un match qui a tenu toutes ses promesses. Ottawa reprend une avance confortable en tête du classement. Derrière, le Vancouver FC s’accroche, tandis que le Pacific FC et York United perdent du terrain. En queue de classement, les Wanderers de Halifax et Valour reviennent petit à petit. Tout le contraire du Cavalry, qui continue d’avoir un rendement insuffisant.


L’Atlético Ottawa s’adjuge l’affiche de la journée aux dépens du Forge FC

C’était le choc de la journée, le duel entre les deux premières équipes au classement et il a accouché d’un match spectaculaire agrémenté d’une avalanche de buts (4-3).

Le ton a été donné dès l’entame du match. On ne jouait pas depuis 2 minutes, quand Gabriel Antinoro, d’un coup franc à proximité du milieu de terrain, a adressé un long ballon dans la surface qu’Abou Sissoko est parvenu à reprendre de façon acrobatique, dos au but (1-0; 2e).

Lancée sur les chapeaux de roue, la rencontre s’est avérée être totalement débridée. En 1e demie, les occasions se sont succédées mais ni Rubén del Campo, ni Amer Didic pour Ottawa, ni Béni Badibanga pour Forge et par deux fois, n’ont trouvé la faille.

Il fallait juste un peu de patience.

Le tableau d’affichage s’est affolé dès la reprise, puisque le malheureux Luke Singh a trompé son propre gardien après avoir coupé un centre de David Choinière et a remis les deux équipes à égalité (1-1; 48e).

Le Forge FC a doublé le score assez rapidement grâce à Alexander Achinioti-Jönsson, qui est parvenu à tromper Nathan Ingham d’une tête puissante et imparable (1-2; 55e).

Poussé par plus de 5000 spectateurs au TD Place, l’Atlético Ottawa n’a pas laissé trop de place au doute puisqu’il n’a fallu attendre que 7 minutes pour voir Didic égaliser et 15 minutes pour les voir reprendre l’avantage.

Le défenseur a d’abord devancé la sortie de Chris Kalongo de la tête, à la réception d’un coup franc d’Ollie Bassett (2-2; 62e).

Rubén del Campo a ensuite inscrit son 6e but de la saison d’une reprise à ras de terre depuis le point de penalty sur un bon centre de Samuel Salter (3-2; 70e).

Déjà fou, le match a fini par basculer dans l’irrationnel dans les dernières minutes.

Forge a pensé avoir fait le plus dur en égalisant par Kwasi Poku à 2 minutes de la fin, à la suite d’une terrible remise en retrait du milieu défensif ottavien, Liberman Torres (3-3; 88e).

C’était cependant sans compter sur la spécialité d’Ottawa ces derniers temps :  marquer et prendre des points en fin de match.

Comme face à Valour ou Halifax, l’Atlético Ottawa a récidivé.

On jouait les arrêts de jeu depuis 3 minutes quand Liberman Torres, fautif sur l’égalisation, s’est racheté.

Le milieu équatorien a coupé de la tête un très bon centre de Dani Morer et a offert une victoire ô combien importante aux siens (4-3; 90+3).

L’Atlético Ottawa reprend 8 points d’avance sur son adversaire du jour grâce à cette victoire. Il en compte 7 sur son nouveau dauphin le Vancouver FC.

Le Vancouver FC profite du manque de réalisme du Pacific FC

PFvVFC June 27 BChevalier

Après un petit passage à vide, qui l’a vu enchaîner deux matchs nuls et deux défaites, dont la dernière, très lourde, à domicile face à Halifax (0-4), le Vancouver FC a engrangé 3 points précieux à l’issue du derby de la Colombie-Britannique.

Vainqueur sur la pelouse du Pacific FC (1-2), le Vancouver FC s’est replacé dans la course aux places d’honneur.

Le match a pourtant été hésitant et Pacific s’est montré dangereux à plusieurs reprises. Le problème, c’est que Pacific a beaucoup trop gâché pour espérer la victoire.

Dès l’entame, Josh Heard puis Steffen Yeates ont tenté leur chance, sans réussite, tandis que Reon Moore, tout proche du but, a été repris in extremis par Renan Garcia.

En seconde période, Sean Young a manqué un penalty qui aurait totalement transformé la physionomie du match (55e).

Il y avait pourtant largement de la place pour le Pacific.

C’est tout à fait logiquement que le défenseur Thomas Meilleur-Giguère a ouvert le score pour le Pacific FC. Sur un corner parfaitement tiré par Steffen Yeates, Meilleur-Giguère a coupé la trajectoire du ballon au premier poteau pour tromper Calum Irving (1-0; 38e).

Mais le Pacific FC est une équipe en quête de certitudes et l’immédiate égalisation du Vancouver FC est venue le rappeler.

Peu après l’engagement, alors qu’il ne s’était pas approché du but de Daniel Zadravec jusque-là, le Vancouver FC a remis les compteurs à zéro grâce à Alejandro Dìaz.

Sur son côté gauche, Miki Cantave a adressé un très long centre vers l’attaquant mexicain qui a trop facilement pris le dessus sur Éric Lajeunesse et a trompé le gardien de la tête (1-1; 40e).

À l’inverse du Pacific FC, le Vancouver FC s’est montré particulièrement efficace offensivement, puisque les hommes d’Afshin Ghotbi ont marqué 2 fois sur 3 tirs cadrés.

À moins de 10 minutes du terme, le jeune Elage Bah a marqué le premier but de sa carrière en CPL pour offrir la victoire aux siens.

Sur un ballon en cloche intelligemment donné par Kadin Chung, Elage Bah s’est défait du marquage de Sean Young en pivotant puis en enchainant une belle frappe du pied gauche (1-2; 83e).

Cette victoire fait du bien au Vancouver FC, qui se replace.

Ça se complique par contre pour le Pacific FC. L’équipe de Langford n’a remporté qu’un seul de ses 8 derniers matchs. 

York déchante, Valour se relance

Photo: Valour FC

Alors qu’il s’est présenté sur la pelouse de Valour, une équipe mal en point, York United s’est pris les pieds dans le tapis et manque une belle occasion de s’accrocher aux basques du leader (1-0).

La raison? Une invraisemblable maladresse. 

York a tiré 16 fois au but. Il n’a cadré qu’un seul tir. Il a eu aussi la balle 62% du temps, alors qu’il jouait à l’extérieur. 

Pourtant meilleur buteur du championnat, Brian Wright a à peu près tout raté lors de la rencontre, malgré plusieurs occasions, un placement souvent idéal et un but refusé pour une charge – discutable – sur le gardien.

La malchance s’est aussi invitée dans la partie, puisque Marki Voytsekhovskyy a trouvé la barre dès l’entame de match (2e).

Malgré tout, Valour a fait son match. Comme une équipe de bas de tableau qui évolue contre une équipe en forme, Valour a saisi la moindre opportunité pour tenter d’obtenir la victoire et le plan a fonctionné.

La lumière est venue du pied de Diogo Ressurreição, auteur du 2e but de sa saison d’une belle frappe à ras de terre depuis l’entrée de la surface de réparation (1-0; 29e).

Avec un peu plus de réussite, Jordan Swibel aurait pu ouvrir le score au quart d’heure de jeu, mais il a trouvé la barre sur un lob astucieux qui aurait mérité meilleur sort. Il aurait pu aussi doubler la mise sur une belle tête piquée, mais il a plutôt fait briller Thomas Vincensini dans les buts (45+1).

L’essentiel est ailleurs pour Valour. 

Avec cette victoire, Valour réduit l’écart avec les places qualificatives pour les séries. La 5e place est à 6 points et le Cavalry, 6e, est à 4 points. Or, au prochain match, Valour accueille le Cavalry. Il y a donc un beau coup à jouer.

Les Wanderers de Halifax semblent lancés

(Trevor MacMillan/HFX Wanderers FC)

Après avoir remporté sa première victoire la semaine précédente sur le terrain du Vancouver FC, les Wanderers de Halifax ont récidivé cette semaine, sur leur pelouse, face au Cavalry (1-0).

Une victoire précieuse à plus d’un titre. 

D’abord, les Wanderers restent au contact de Valour, avec désormais 10 points. Ils  se rapprochent aussi à 4 points de leur adversaire du jour. Ils profitent enfin de la méforme du Pacific pour s’en rapprocher à 6 points. Bref, ils réduisent les écarts.

La belle opération est le fruit d’un but de Ryan Telfer survenu en début de seconde période. 

Sur un ballon en retrait terriblement mal ajusté de Malcolm Shaw, Ryan Telfer a récupéré le cuir puis a marqué d’une frappe à l’entrée de la surface (1-0; 49e).

Dans ce match, les deux équipes en quête de points ont plusieurs fois tenté leur chance, mais la réussite n’a pas été au rendez-vous, en particulier pour le Cavalry.

Tobias Warchewski, pourtant en réussite cette saison, a trouvé la barre (21e) et a fait briller Yann Fillion sur un magnifique coup-franc (56e).

Jesse Daley a aussi trouvé le poteau de Fillion sur une belle tentative à ras de terre des 20 mètres (57e).

Plusieurs autres, comme Massimo Ferrin et Jérémy Gagnon-Laparé du côté des Wanderers ou Daan Klomp, Sergio Camargo et Eryk Kobza du côté du Cavalry n’ont pas su cadrer ou tromper la vigilance du gardien.

Cette victoire, bien que difficilement acquise, vient confirmer le regain de forme des Wanderers. 

Elle confirme aussi les difficultés offensives du Cavalry, qui devra les régler pour espérer retrouver un classement plus conforme à ses habitudes et ses ambitions.